L’Organisation pilotée par la connaissance (IDO) expliquée – L’avenir de la gestion des affaires et des entreprises

Le pouvoir des données, de l'IA et des insights : Construire une organisation pilotée par les insights

Découvrez l’importance de devenir une organisation pilotée par la connaissance (« Insights Driven Organization », IDO) et apprenez les stratégies de transition et de prospérité dans ce monde axé sur les données.

Nous vivons une époque marquée par l’innovation numérique et les nouvelles réalisations technologiques. Du jour au lendemain, il devient obligatoire pour les entreprises de devenir des « Insights Driven Organizations » (IDO). Une IDO est une entreprise qui utilise les données, l’analyse et, dans certains cas, l’intelligence artificielle (IA) pour améliorer les processus de prise de décision, stimuler l’innovation, acquérir davantage de connaissances sur l’entreprise et stimuler la croissance grâce à une analyse appropriée. Une organisation pilotée par la connaissance est plus qu’une décision stratégique, c’est une nécessité pour les entreprises qui veulent rester à la pointe de la vitesse et de la complexité.

En général, les organisations pilotées par la connaissance présentent plusieurs avantages. De meilleures analyses et connaissances peuvent accroître l’efficacité opérationnelle (Survive), identifier de nouvelles opportunités de croissance (Expand) et conduire à des changements complètement transformateurs (Transform). – En savoir plus sur le modèle de gestion SET.

Il n’est donc pas surprenant qu’au-delà des entreprises informatiques, plusieurs entreprises de divers secteurs aient déjà commencé à tirer parti des connaissances, des données et de l’analyse. En particulier avec l’essor récent de l’IA et plus particulièrement de l’IA générative, le thème des « décisions fondées sur les données » et de la « gestion fondée sur les données » s’est rapidement développé. Le battage médiatique dont il a fait l’objet a également mis l’accent sur la valeur des données, de l’analyse et des connaissances qui en découlent.

Toutefois, une chose est sûre : devenir une « Insights Driven Organization » (IDO) ne se fait pas du jour au lendemain. Cela nécessite une stratégie soigneusement étudiée, un changement de culture et l’adoption de nouvelles technologies et de nouveaux processus. Cet article complet vise à décoder le concept d’IDO, à expliquer la différence entre « data-driven » et « insights-driven », à explorer les dimensions clés de l’insight, et à fournir une feuille de route pour les entreprises sur la voie de devenir une organisation « insights-driven ».

Qu’est-ce qu’une organisation guidée par la connaissance ?

Une organisation fondée sur la connaissance utilise les résultats de l’analyse des données. Les modèles statistiques, les algorithmes et l’intelligence artificielle sont autant d’outils qui permettent de tirer des enseignements des données afin d’étayer les décisions stratégiques. Contrairement aux organisations axées sur les données, qui se concentrent principalement sur la collecte et l’analyse de très grandes quantités de données, les IDO mettent l’accent sur la compréhension du « pourquoi » des données. Elles cherchent à découvrir des modèles, à prédire les tendances futures et à utiliser ces informations pour faire avancer leur entreprise. Ces informations ne doivent pas nécessairement provenir de données et d’outils internes.

Étant donné que les IDO utilisent spécifiquement les résultats plutôt que les big data, il est également plus facile pour les PME de les appliquer. Alors que les entreprises axées sur les données peuvent avoir besoin de collecter et d’analyser de grandes quantités de données, les IDO peuvent également obtenir leurs informations de l’extérieur. Les entreprises peuvent travailler avec des partenaires externes ou acheter des informations à des fournisseurs tiers pour compléter leurs données internes et leurs capacités d’analyse. Cela peut s’avérer particulièrement utile pour les entreprises qui ne disposent pas d’une grande quantité de données internes.

Par exemple, une petite entreprise peut utiliser des études de marché externes pour mieux comprendre les tendances de consommation, ou un hôpital peut utiliser des données de santé tierces pour mieux comprendre les résultats des patients. Ces informations externes peuvent ensuite être combinées avec les données internes pour soutenir la prise de décision et la stratégie.

Devenir une organisation guidée par la connaissance présente plusieurs avantages :

  • Avantage concurrentiel : Les connaissances fondées sur les données permettent aux entreprises d’exploiter les données pour découvrir de nouvelles opportunités, se différencier de la concurrence et conduire des innovations que personne d’autre n’aurait pu prévoir ou anticiper.
  • Prise de décision plus efficace (et plus rapide) : Les IDO sont en mesure de prendre des décisions fondées sur des données qui réduisent l’incertitude, améliorent les résultats de ces décisions et, le plus souvent, prennent des décisions plus rapidement. Cela permet d’éviter des erreurs coûteuses et de prendre des décisions avec plus de confiance.
  • Efficacité et productivité : un IDO peut améliorer l’efficacité opérationnelle en identifiant les goulets d’étranglement, en prévoyant les problèmes et en revoyant le positionnement stratégique. Ces informations peuvent conduire à une augmentation de la productivité, permettre une prise de décision plus holistique et plus stratégique, et permettre aux entreprises de mieux déployer leurs ressources. Outre toutes les opportunités stratégiques, les économies de coûts et l’amélioration de l’efficacité opérationnelle peuvent également avoir un impact sur l’entreprise.
  • Amélioration de l’expérience client : En étant également en mesure de comprendre les données relatives aux clients et à leur comportement, les entreprises peuvent offrir de meilleures expériences, ce qui se traduit par une plus grande satisfaction et une plus grande fidélité des clients.
  • Atténuation des risques : En prévoyant les tendances, en ciblant les vulnérabilités et en prédisant les problèmes, les entreprises peuvent mieux se préparer aux risques (commerciaux) et les atténuer.

Différence entre « axé sur les données » et « axé sur la connaissance »

Les termes « axé sur les données » (Data-Driven) et « axé sur les connaissances » (Insights-Driven) sont souvent utilisés de manière interchangeable car ils sont souvent mal utilisés à des fins de marketing et de référencement. Si nous sommes précis, il y a une différence entre les deux termes qui est importante pour les entreprises ou en particulier pour la direction.

Une entreprise axée sur les données met l’accent sur la collecte et l’analyse des données dans ses processus décisionnels. Ce type d’entreprise utilise les données pour établir des faits et comprendre les tendances. Les organisations axées sur les données collectent souvent autant de données que possible pour couvrir tous les domaines et fournir des informations sur les différents aspects de leur travail.

Cependant, l’organisation axée sur les données peut parfois donner lieu à une quantité écrasante d’informations, qui ne sont pas toutes nécessairement utiles ou exploitables. De grandes quantités de données peuvent également masquer des tendances ou des faits importants et conduire à une sorte de « paralysie de l’analyse » lorsqu’il y a trop de données pour prendre des décisions claires.

Une organisation axée sur la connaissance, en revanche, va plus loin et se concentre non seulement sur la collecte et l’analyse des données, mais aussi sur l’interprétation des données et l’extraction d’informations exploitables. La différence essentielle réside dans le fait que l’accent est mis sur la signification des données plutôt que sur les données elles-mêmes. Les petites entreprises, en particulier, ne disposent généralement pas de sources de données importantes et sont donc également tributaires des informations fournies par des sources externes.

Alors que l’organisation axée sur les données consiste à collecter et à analyser des données, l’organisation axée sur les connaissances consiste à comprendre, à interpréter et à utiliser ces données pour prendre des mesures significatives. Les deux approches sont importantes dans le paysage actuel axé sur les données, mais pour la plupart des PME, l’approche axée sur les données n’est peut-être pas réalisable, de sorte qu’elles utilisent des informations provenant de plates-formes externes pour prendre leurs décisions.

Les dimensions clés d’une organisation guidée par la connaissance (IDO)

Données et analyses

Les données et les analyses constituent l’épine dorsale d’une IDOet l’identification des informations sous-jacentes est essentielle. C’est pourquoi l’une des premières étapes pour devenir une organisation axée sur les données et la compréhension est toujours de disposer de la bonne base de données. Les dimensions importantes des capacités en matière de données et d’analyse sont les suivantes :

  • Gouvernance et échange des données : Des structures efficaces de gouvernance des données doivent être mises en place pour garantir l’exactitude, la cohérence et la sécurité des données. Il s’agit notamment de définir la manière dont les données sont échangées entre les différentes parties de l’organisation.
    Recherche de données et stratégie : Les données doivent être obtenues de manière stratégique, en tenant compte des types de données qui peuvent fournir les informations les plus précieuses pour l’organisation.
    Mise en œuvre de la technologie et science des données : La technologie doit être exploitée pour gérer de grands volumes de données, et les méthodes de science des données doivent être appliquées pour extraire des informations significatives.
    Conformité et sécurité des données : Le respect des réglementations en matière de protection des données et l’attention portée à la sécurité des données sont essentiels pour maintenir la confiance des parties prenantes et prévenir les violations de données.

Opérations et processus

L’efficacité opérationnelle et des processus bien définis sont au cœur d’une organisation pilotée par les connaissances. En mesurant les dimensions des processus et des opérations, les entreprises peuvent comprendre où elles peuvent améliorer leur efficacité et leur efficience. Voici les dimensions les plus importantes :

  • Gestion et définition des processus : Des processus clairs et efficaces sont nécessaires pour gérer l’afflux de données et les transformer en informations exploitables. Il s’agit de définir les étapes de la collecte, de l’analyse, de l’interprétation et de l’application des données.
    Mise en œuvre de la technologie : La bonne technologie doit être en place pour permettre ces processus, en garantissant un flux de données transparent et l’accessibilité pour la prise de décision.
    Agilité : Une IDO est par nature agile, s’adaptant rapidement aux nouvelles connaissances et les utilisant pour affiner et mettre à jour ses processus.
    Communication et collaboration : Une communication et une collaboration efficaces sont essentielles pour intégrer les informations dans les processus de prise de décision au sein des départements et des équipes.

Technologie et informatique

La technologie est un catalyseur de l’approche fondée sur la connaissance, ainsi qu’un catalyseur de nouveaux modèles d’entreprise (numériques), de capacités organisationnelles, mais aussi la base de l’innovation :

  • Stratégie et gestion des technologies de l’information : La stratégie informatique doit s’aligner sur les objectifs généraux de l’entreprise, en veillant à ce que la bonne technologie soit en place pour faciliter la collecte et l’analyse des données.
  • Outils et infrastructure informatique : L’investissement dans les outils et l’infrastructure informatiques appropriés peut permettre une gestion et une analyse transparentes des données.
  • Technologie et innovation : L’innovation technologique continue peut fournir de nouvelles méthodes de collecte, de traitement et d’interprétation des données.
  • Sécurité informatique : De solides mesures de sécurité informatique doivent être mises en place pour protéger les données et les systèmes contre les violations.

Personnel et culture

Le passage à une organisation axée sur la connaissance est un changement culturel important. Pour devenir une organisation axée sur la connaissance et les données, vous devez préparer vos employés. De l’identification des lacunes en matière de compétences à la promotion d’une culture du changement qui accueille favorablement les informations et les données, il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Voici les principales dimensions relatives aux personnes et à la culture :

  • Collaboration, culture et état d’esprit : Il est essentiel d’instaurer une culture de collaboration qui valorise les informations fondées sur les données. Les employés à tous les niveaux doivent adopter un état d’esprit qui valorise la prise de décision fondée sur des données probantes.
  • Leadership et gestion : Les dirigeants ont un rôle essentiel à jouer dans le passage à une IDO, en montrant l’exemple et en gérant la transition.
    Développement et rétention des talents, identification et acquisition : Il est essentiel d’identifier, d’acquérir et de conserver les talents qui possèdent les compétences nécessaires pour interpréter et appliquer les données.
  • Gestion des connaissances et de la relève : Les connaissances sur les données et les idées doivent être partagées au sein de l’organisation, et un plan de succession doit être mis en place pour assurer la continuité.

Stratégie et innovation

Après avoir préparé l’efficacité, le personnel et rassemblé les données et les capacités d’analyse, l’impact des décisions stratégiques basées sur les données et les connaissances est donné. Voici les dimensions les plus importantes qui permettent aux organisations guidées par la connaissance (IDO) d’innover :

  • Stratégie : La stratégie globale doit intégrer l’utilisation de données et d’analyses pour guider la prise de décision.
  • Numérisation : L’adoption de la numérisation peut améliorer les capacités de collecte et d’analyse des données.
  • Innovation : L’innovation continue, alimentée par la connaissance des données, peut déboucher sur de nouveaux produits, services ou méthodes de travail.

Clients et engagement

L’approche axée sur la connaissance est aussi en partie guidée par les clients. Les entreprises doivent donc adopter une approche centrée sur le client et la considérer comme faisant partie du parcours de connaissance afin de comprendre et d’analyser leurs clients, leurs expériences et de créer un nouvel engagement des clients basé sur la connaissance.

  • Orientation et compréhension du client : Les connaissances peuvent permettre de mieux comprendre les besoins, les préférences et les comportements des clients, ce qui permet d’offrir des expériences plus personnalisées.
  • Expérience et engagement des clients : Les connaissances fondées sur les données peuvent être utilisées pour améliorer l’expérience des clients et renforcer leur engagement.
  • Cycle de vie du client et co-innovation : Les informations peuvent guider les décisions à chaque étape du cycle de vie du client et peuvent même favoriser la co-innovation avec les clients, ce qui permet de créer des produits et des services qui répondent mieux à leurs besoins.

Analyses et analyses financières

L’analyse financière est un élément essentiel d’une organisation axée sur la connaissance. La compréhension des mesures financières est cruciale pour la prise de décisions stratégiques et la croissance globale de l’entreprise.

  • Recettes et revenus : L’analyse des données peut aider à optimiser les flux de revenus et les recettes en identifiant les segments rentables, les tendances et les zones de croissance potentielles. Une analyse détaillée peut également aider à prévoir les revenus futurs, ce qui facilite la planification stratégique.
  • Investissements stratégiques : L’analyse des données financières et de marché peut éclairer les investissements stratégiques, en aidant les organisations à identifier les opportunités prometteuses et à atténuer les risques. Il peut s’agir d’investir dans de nouvelles technologies, de nouveaux segments de marché ou de nouveaux modèles d’entreprise sur la base des informations recueillies. Veuillez vous référer au modèle SET pour plus de détails.
  • Coûts et dépenses : Il est essentiel pour une IDO de comprendre où et comment les ressources sont utilisées. En surveillant les coûts et les dépenses grâce à l’analyse des données, les organisations peuvent identifier les inefficacités et les possibilités de réduction des coûts. Il s’agit également d’un élément essentiel de la budgétisation et de la planification financière.
  • Mesures relatives au personnel : Les données peuvent également guider les décisions en matière de ressources humaines. Des indicateurs tels que la rotation du personnel, la productivité et le coût par embauche peuvent fournir des informations précieuses pour la gestion des talents, le recrutement et la planification des effectifs.
  • Indicateurs de performance clés (financiers) avancés : Au-delà des mesures financières traditionnelles, les ICP avancés peuvent inclure des données telles que la valeur de la durée de vie des clients, le taux de désabonnement et le taux de conversion. Ces indicateurs offrent une compréhension plus nuancée de la performance financière, en particulier en ce qui concerne le comportement et l’engagement des clients.

Les défis à relever pour devenir un IDO

La transformation en une organisation pilotée par la connaissance (IDO) est un processus de grande envergure, car elle modifie de nombreuses questions traditionnelles au sein de l’organisation. Voici quelques-uns des principaux obstacles à comprendre avant d’adopter le thème des organisations guidées par la connaissance dans la pratique :

Résistance culturelle

L’un des principaux obstacles sur la voie de l’IDO est la résistance culturelle au sein de l’organisation. Les employés peuvent être réticents à adopter une nouvelle méthode de travail, en particulier si elle implique des changements importants dans les processus et les rôles existants. Il est également important de comprendre que cette résistance peut être due à un manque de compréhension ou à la peur de l’inconnu. C’est pourquoi il est important de communiquer régulièrement, de comprendre exactement si des symboles de statut peuvent être pris, d’encourager le perfectionnement des compétences et la « compréhension », et d’éviter que trop de choses ne se produisent à la fois.

Lacunes en matière de talents et de compétences

Le passage à une approche axée sur la connaissance nécessite souvent des compétences qui ne sont pas présentes dans la main-d’œuvre actuelle, en particulier si l’entreprise est dans un secteur qui avait peu à voir avec l’informatique et les données auparavant. La science des données, l’IA et l’analyse sont des spécialités qui nécessitent une combinaison de compréhension technique et commerciale, et actuellement il est également difficile de trouver de tels talents. Il y a souvent un écart entre le besoin de ces compétences et leur disponibilité dans l’organisation, ce qui nécessite un investissement important dans l’acquisition et le développement des talents. Pour remédier à cette situation, vous pouvez vous tourner vers des fournisseurs et des plateformes externes, car toutes les informations ne doivent pas nécessairement être générées en interne. Cela permet également d’éviter les risques et d’accéder à des sources de données généralement plus importantes.

Mauvaise qualité des données

Sans données fiables et de qualité, les informations obtenues peuvent être inexactes ou trompeuses. En particulier, les petites entreprises ou les entreprises ayant peu d’historique de données, des données et des définitions incohérentes, des ensembles de données incomplets et des informations obsolètes peuvent compromettre la fiabilité des informations. Les entreprises doivent investir dans la gestion de la qualité des données et créer des processus qui garantissent l’exactitude et la cohérence des données. C’est là que les ensembles de données externes ou les fournisseurs de données sont généralement utiles.

Des analyses trop personnalisées

Si la personnalisation peut accroître la pertinence et l’utilité des analyses, elle peut aussi augmenter la complexité et allonger le temps nécessaire à l’obtention d’informations. Une « personnalisation » excessive des solutions d’analyse peut ajouter une complexité inutile et réduire l’agilité et la flexibilité. Une approche équilibrée, utilisant des solutions prêtes à l’emploi et des mesures standard le cas échéant, peut éviter cet écueil, car pour la direction, 90 % des problèmes sont généralement identiques ou similaires, il ne faut donc pas réinventer la roue et s’appuyer sur des outils qui ont fait leurs preuves.

Absence de « stratégie de connaissance » à l’échelle de l’entreprise

Enfin, une transformation efficace de l’IDO nécessite une stratégie cohérente à l’échelle de l’entreprise sur la manière de l’intégrer, de l’exploiter et de la faire progresser de manière stratégique. En l’absence d’une vision et d’un plan communs, les efforts en matière d’analyse risquent d’être isolés, ce qui se traduira par des efforts redondants, des occasions manquées et, le plus souvent, par l’abandon du projet. Lorsque toutes les questions sont réunies dans une stratégie commune, il est possible à long terme d’intégrer des informations dans la prise de décision et de mieux cibler l’entreprise sur la base des données et des analyses. Cela inclut des plans sur la manière d’utiliser les informations dans les réunions, les ateliers stratégiques, mais aussi dans les accords sur les primes des employés, etc.

Bonnes pratiques pour devenir un IDO

S’assurer de l’engagement des dirigeants en faveur du changement.

Le passage à une organisation guidée par la connaissance est un défi stratégique et culturel majeur. À moins que les dirigeants ne manifestent clairement leur engagement et leur soutien, la plupart des initiatives échoueront rapidement. Les dirigeants doivent donner le ton en soulignant la valeur des connaissances et en encourageant leur utilisation dans la prise de décision stratégique. Ils doivent également être prêts à investir dans les ressources et l’infrastructure nécessaires pour soutenir la transition.

Promouvoir la formation à tous les niveaux

Le passage à une organisation axée sur la connaissance est un effort collectif et chaque employé est une source potentielle de données et de connaissances, mais il en dépend également. Par conséquent, la transition devrait commencer par la sensibilisation de tous les employés à l’importance et aux avantages de l’utilisation des connaissances dans leur travail quotidien, ainsi qu’à l’impact sur les objectifs généraux de l’entreprise. En outre, il est également conseillé d’organiser des formations et des ateliers afin que les connaissances soient partagées de la meilleure façon possible et que chacun se sente habilité à soutenir le changement et à y prendre part.

Privilégier la production d’informations plutôt que la simple compilation de chiffres

L’analyse des données doit aller au-delà de la simple compilation de chiffres. L’objectif est de produire des informations exploitables qui peuvent soutenir la prise de décision et stimuler l’innovation. Il convient donc de fixer des objectifs clairs dès le départ et d’élaborer une stratégie pour déterminer les informations nécessaires.

Améliorer la qualité et l’accès aux données

La qualité des informations est essentielle pour une prise de décision précise et efficace. Il est donc important de démocratiser l’accès aux données et aux informations et de veiller à ce que les bonnes informations soient entre les mains de ceux qui en ont besoin au bon moment. Il faut donc envisager de rendre ces informations disponibles dans des départements ciblés ou même de distribuer des parties de l’analyse à des personnes ciblées. Il est préférable de rendre les informations disponibles là où elles sont nécessaires ou pertinentes pour l’employé (par exemple, dans les systèmes ERP, les portails internes, etc.)

Utiliser des solutions prêtes à l’emploi dans la mesure du possible

Pour accélérer la transition vers l’IDO, les organisations peuvent tirer parti des outils existants d’analyse commerciale ou d’analyse et de visualisation des données. Ces solutions prêtes à l’emploi peuvent être rentables et permettre de gagner du temps en éliminant la nécessité de développer des outils personnalisés à partir de zéro. En outre, les outils externes peuvent souvent disposer de données existantes ou permettre des analyses comparatives, ce qui ajoute une valeur informative supplémentaire.

Casser les silos d’analyse et de données

Les informations doivent circuler librement dans l’organisation afin de fournir une vue unifiée de l’entreprise et de faciliter la prise de décision globale. Par conséquent, les idées générées dans les départements devraient toujours être collectées de manière centralisée dans l’entreprise afin que d’autres puissent également y accéder. La gestion stratégique est vraiment importante ici.

Mesurabilité et pose des bonnes questions

Si l’on ne connaît pas les bonnes questions, ou les bons problèmes, et le rôle de la mesurabilité, l’évolution vers une organisation axée sur la connaissance ne sera pas couronnée de succès. Il existe plusieurs modèles sur le marché qui ont évolué pour répondre aux questions mentionnées ci-dessus. Par exemple, plusieurs entreprises se sont lancées dans l’analyse. De Gartner à IDS, McKinsey, Forrester et MoreThanDigital, divers modèles ont été présentés pour rendre mesurables des sous-domaines ou des entreprises entières.

Mais au-delà des modèles de gestion, les entreprises devraient également se poser d’autres questions importantes pour remettre en cause les problèmes existants, des processus à la culture, et repenser les hypothèses traditionnelles. Voici quelques questions qui méritent d’être posées :

  • Les bonnes informations sont-elles disponibles ?
  • L’utilisation qui en est faite contribue-t-elle à la réalisation de vos objectifs stratégiques ?
  • Investissons-nous dans les données en tant que valeur ?
  • Notre direction est-elle prête à prendre des décisions fondées sur les données et les connaissances ?
  • Comment communiquons-nous ces décisions en interne et aux parties prenantes ?
  • Remettez-vous en question le paradigme de l’information ?
  • Disposons-nous des bons outils et des informations dont nous avons besoin ?

Les réponses à ces questions peuvent fournir des indications précieuses sur la manière dont votre organisation utilise actuellement les données et mettre en évidence les domaines à améliorer.

L’importance de la mesurabilité et de la comparabilité

En plus de poser les bonnes questions, il est important de mettre en place des systèmes pour mesurer les progrès et les succès (ce que l’on appelle la « mesure de l’impact »). Cela nécessite des outils et des cadres qui peuvent quantifier avec précision la maturité de l’organisation dans divers domaines tels que l’organisation, les processus, la gestion des données et la capacité d’analyse, mais aussi l’innovation et les stratégies.

Des outils tels que les enquêtes et les mécanismes de retour d’information peuvent également vous aider à recueillir des informations directement auprès de vos employés, clients et parties prenantes. Cela vous permet d’évaluer l’efficacité de vos stratégies actuelles et d’identifier les domaines à améliorer.

Il est également important de mesurer les données financières telles que les recettes, les investissements stratégiques, les coûts et les indicateurs de main-d’œuvre afin de déterminer l’impact financier d’une organisation guidée par les données. En surveillant continuellement ces paramètres, vous pouvez évaluer l’impact à long terme et ajuster vos stratégies si nécessaire, et c’est là que les outils internes tels que les logiciels de BI, les systèmes ERP ou même les outils externes peuvent vous aider.

Conclusion

Une chose est sûre : une approche décisionnelle fondée sur les données n’est pas seulement un atout, mais une nécessité pour les entreprises d’aujourd’hui. L’adoption d’une approche axée sur la connaissance est un changement critique nécessaire pour les entreprises. Plus que jamais, les bonnes données doivent être disponibles rapidement et les décisions doivent être prises rapidement et avec une grande précision. Les organisations guidées par la connaissance (Insights-Driven Organization, IDO) peuvent y parvenir plus rapidement et plus efficacement, et généralement beaucoup plus vite que la concurrence.

Ce changement n’est pas facile et n’est pas sans défis. Les entreprises doivent mettre en place la bonne culture, trouver des stratégies et générer des informations avec les bons instruments et outils et les mettre en œuvre par la suite. Ce n’est que lorsque tous les rouages fonctionnent ensemble qu’un avantage stratégique peut apparaître pour une entreprise et que cet avantage peut changer l’entreprise de manière durable.

L’auteur : Benjamin Talin, PDG de MoreThanDigital

MoreThanDigital Insights is like a health check for your business. It looks at over 300 parts of your business, from financials to even aspects like company culture. It gives you clear data to help you see where you're doing well and where you can improve. You can also compare your business with other businesses or your industry. All of this is easy to understand and use, even for your team. And the best part? It's a powerful tool to help you make better business decisions and the basic version is FREE FOR EVERYONE.

Comments are closed.