Le Metaverse expliqué – Définition, introduction et exemples

Tout le monde parle du métavers comme de la prochaine étape de l'évolution d'Internet - mais qu'est-ce que c'est ?

Qu’est-ce que le Metaverse ? Pourquoi devriez-vous le comprendre, et quels sont les cas d’utilisation du métavers ? Voici l’introduction et l’explication de la prochaine évolution de l’internet.

Après le changement de nom de Facebook en Meta, le mot « Metaverse » a suscité un nouvel engouement, mais personne ne sait vraiment ce qu’il signifie. En fait, il y a eu beaucoup de spéculations pendant de nombreuses années sur la façon dont l’internet et les technologies évoluent. Nous parlons souvent de Web1, Web2, Web3, etc. lorsque nous évoquons les différentes étapes de l’évolution de l’internet, et maintenant nous discutons du métavers.

Mais laissons les définitions de côté et imaginons quelque chose : imaginez que vous pouvez créer votre alter ego parfait dans un monde virtuel dont vous contrôlez tous les aspects. Vous pouvez faire ce que vous voulez, vous pouvez posséder ce que vous voulez, et vous avez des possibilités presque illimitées.

Un tel scénario a souvent été dépeint dans certains films ou séries de science-fiction. Mais il pourrait bientôt devenir réalité, car le monde des affaires est en pleine effervescence pour que toutes les couches, technologies et protocoles soient prêts à créer le « Metaverse ».

Qu’est-ce que le Metaverse ?

Le métavers est un réseau persistant, massivement évolutif, de mondes virtuels interconnectés, axé sur l’interaction en temps réel, où les gens peuvent travailler, interagir socialement, effectuer des transactions, jouer et même créer. Il utilise une virtualisation et des technologies avancées (AR, VR, capteurs haptiques, etc.) pour immerger totalement l’utilisateur dans le monde virtuel. Cela signifie que l’utilisateur peut interagir en direct avec un monde qui est toujours là, et auquel il peut accéder quand il le souhaite.

De nombreux partisans pensent que la version futuriste parfaite du « Metaverse » consisterait en une plateforme unique où vous auriez votre personnalité, votre identité et des services de plateforme connectés, sous laquelle de nombreux mondes seraient créés et auxquels vous pourriez accéder. Comme un monde avec de nombreux sous-mondes que vous pouvez rejoindre, quitter ou même créer. Les facteurs importants restent la définition de l’identité numérique, la propriété numérique, les monnaies numériques et la transférabilité universelle des actifs numériques – ce qui permet une économie pleinement fonctionnelle dans un monde virtuel.

Ainsi, le métavers pourrait remplacer plusieurs aspects du fonctionnement du tourisme, de la signification d’un concert, de la découverte d’expositions d’art, mais surtout de la manière dont les gens apprennent, étudient, interagissent et même rencontrent des amis.

Évolution du Web 1, Web2, Web3 vers le métavers

Bien qu’il n’y ait pas de consensus clair sur les définitions du Web3 et la différence du Metaverse, il y a beaucoup de discussions. Beaucoup d’enthousiastes de la cryptographie aiment à croire que la cryptographie est la prochaine étape de l’internet, tandis que d’autres soutiennent qu’après le Web2 basé sur l’interaction sociale, nous verrons le saut dans l’internet immersif appelé « Metaverse ». Jusqu’à présent, il n’est pas clair où fixer la limite et où faire la différence, mais la discussion se poursuivra pour savoir si le Web3 est constitué de crypto et de blockchain ou d’un internet immersif avec des mondes virtuels.

Exemples de métavers

Il n’y a pas d’exemple de grand metaverse pour le moment. Différentes entreprises, notamment des studios de jeux, affirment avoir créé un métavers.

  • Meta Horizon Worlds – Facebook a lancé un environnement de salle de réunion virtuelle auquel on peut accéder via les casques VR Oculus, propriété de la société, et les Horizon Worlds. Il permet d’interagir avec des pairs dans des salles de réunion virtuelles avec son propre avatar, mais à l’avenir, il devrait également servir de base à d’autres offres d’Oculus et de Meta.
  • Microsoft Mesh Platform – Microsoft se lance également dans l’espace de la réalité mixte et étendue (XR). L’entreprise tente donc de lancer des éléments de réalité mixte dans Teams en 2022. Cela devrait permettre aux avatars et aux hologrammes d’être présents lors d’événements, de réunions et même d’être utilisés à l’avenir pour des expériences de vente au détail et des jeux.
  • Roblox – Roblox a commencé comme un monde de jeux où vous pouvez créer vos propres jeux en tant qu’utilisateur et donner aux autres l’accès à ceux-ci. Après son introduction en bourse, Roblox s’efforce de créer son propre métavers. En s’associant à des marques comme Vans et Gucci, ils proposent désormais des accessoires exclusifs à acheter pour votre moi virtuel.
  • Minecraft – Plus de 140 millions d’utilisateurs jouent régulièrement à Minecraft, un jeu de type Lego. L’entreprise a été rachetée à Microsoft, où les joueurs créent leur personnage, une création de mondes virtuels illimités sur leur propre incl. des actifs numériques et plus encore.
  • Second Life – Fondé en 2003, c’était déjà l’une des premières réalités virtuelles où le joueur pouvait créer sa propre identité dans un monde virtuel. Après de nombreuses années de développement, Second Life se développe aujourd’hui avec ses propres places de marché, ses actifs numériques et bien d’autres choses encore.

6 Les fondements du Metaverse

Avant d’entrer dans les détails technologiques, examinons les différents éléments et fondements qui doivent être mis en place pour permettre la création d’un métavers. La création d’un monde virtuel dont vous pouvez contrôler tous les aspects et où vous avez l’impression d’être directement dans ce monde présente de nombreux défis.

Matériel et infrastructure

En raison des quantités massives de données, du traitement 3D et aussi de l’interaction en direct, il y a un énorme besoin d’une infrastructure informatique adaptée. Cela inclut les technologies de réseau de la 5G et des futurs réseaux 6G, l’informatique en nuage et le matériel de virtualisation super spécialisé avec le développement de GPU, TPU et CPU pour les exigences matérielles du côté serveur.

La deuxième partie concerne le côté consommateur, où du matériel spécial est nécessaire pour l’expérience immersive. Des lunettes intelligentes de réalité virtuelle et augmentée, des dispositifs de retour haptique (gants, suites, etc.) et même des téléphones mobiles dotés de meilleures capacités de traitement sont nécessaires.

Outils et normes

Pour rendre le metaverse réellement interactif, il faut mettre en place des normes et des outils communs. Il s’agit notamment de langages informatiques, d’outils de conception faciles à utiliser, de moteurs 3D courants, de normes VR/AR/XR, de normes relatives au marché des actifs, de protocoles de transfert, de normes de sécurité, mais aussi de normes plus technologiques comme la cartographie géospatiale.

Paiement et transactions

Un aspect important de tout metaverse est un écosystème fonctionnel. Pour que cela fonctionne, il faut trouver un mode universel de transaction et de paiement. Cela pose des problèmes à plusieurs niveaux, car chaque écosystème peut avoir ses propres modes de paiement et de transaction, ce qui rend difficile la connexion de différents mondes.

Cadres et règles réglementaires

Comme dans le monde réel, nous avons besoin de cadres réglementaires et de règles sociales en place. La gestion et l’application de ces règles dans un monde virtuel pourraient constituer l’un des plus grands défis à relever. Pour que les utilisateurs se sentent en sécurité, nous devons réfléchir aux règles globales et même aux lois qui régissent le monde virtuel.

Gestion de l’identité et avatars

Un monde virtuel avec une identité virtuelle peut sembler intéressant, mais pour s’assurer qu’il est également sûr et qu’il ne s’agit pas d’un monde « hors-la-loi », la vérification de l’identité réelle est également indispensable. Pour que cela se produise dans de nombreux mondes, il faudrait un protocole commun et quelque chose comme une méta-identité qui puisse être liée aux avatars propres et donc être capable d’utiliser des avatars et des identités dans de nombreux mondes virtuels.

Écosystème virtuel

Pour que les différents cas d’utilisation fonctionnent, il faut également un écosystème économique numérique opérationnel. Des réseaux publicitaires aux magasins, en passant par les emplois virtuels et les paiements pour les jeux, les interactions sociales, les sports électroniques et même les achats en ligne. La création de cet univers économique est très importante pour inciter davantage d’utilisateurs et d’entreprises à participer, à créer et à partager.

Cas d’utilisation du métavers

Nous avons vu précédemment que la plupart des plateformes créées et appelées « métavers » sont pour l’instant axées sur les événements virtuels, les réunions virtuelles et surtout les jeux. Mais il existe de nombreux cas d’utilisation des mondes virtuels et il s’agit de bien plus qu’un simple engouement.

Plate-forme d’interaction sociale

Comme dans Second Life, il est possible d’interagir ensemble et de créer des interactions sociales par l’immersion. Les utilisateurs peuvent voir d’autres personnes via des salles et des mondes virtuels, interagir les uns avec les autres et organiser des rencontres sociales. Cette approche fait passer les médias sociaux au niveau supérieur en passant du partage asynchrone d’informations à une combinaison d’interaction asynchrone et synchrone (en direct).

Jeux vidéo immersifs

L’un des principaux cas d’utilisation est bien sûr la création de jeux vidéo immersifs. Il suffit de penser à « Sims », dans lequel vous êtes un personnage réel. Vous pouvez jouer dans des œuvres virtuelles, créer votre propre voyage, accomplir vos quêtes personnelles et bien plus encore. La technologie RV, y compris le retour haptique, permettra des expériences encore plus profondes, où vous pourrez ressentir l’environnement et bien plus encore.

Places de marché numériques et modèles commerciaux numériques

Comme indiqué précédemment, il est important de disposer d’un marché et d’un écosystème économique qui fonctionnent. Cela permettrait également de créer des places de marché entièrement numériques et des transactions purement numériques dans le métavers. Les ventes aux enchères pourraient être vécues de n’importe où dans le monde, chacun aurait accès à toutes les œuvres d’art qu’il souhaite et bien plus encore. Imaginez que vous puissiez entrer dans la boutique en ligne d’Amazon et découvrir les produits qui s’y trouvent comme s’ils étaient devant vous.

Cela permettrait également de mettre en place de nouveaux modèles commerciaux numériques perturbateurs qui envisageraient un monde entièrement numérique et la monétisation de ces mondes numériques.

Lieux d’art et de culture

Corona nous a apporté de nombreux événements virtuels et a mis en ligne une grande partie du monde de l’art. Mais qu’en est-il des concerts virtuels, où l’on ne se contente pas de regarder un flux vidéo, mais où l’on peut être présent, interagir avec les gens et faire des rencontres en ligne tout en regardant de l’art ou en écoutant de la musique ? La création d’équivalents numériques d’événements, de musées ou d’expositions d’art en ligne pourrait donner à beaucoup plus de personnes dans le monde la possibilité de consommer l’art et la culture d’une manière totalement nouvelle. Voir la Joconde dans l’environnement d’un Louvre numérique – et pas seulement à partir d’une photo sur l’internet.

Créations artistiques numériques

Roblox et Minecraft sont de bons exemples de la façon dont les utilisateurs peuvent utiliser un univers virtuel pour construire leur propre monde. Donner à l’utilisateur la liberté de modeler, de former et de créer des mondes comme il l’entend pourrait donner à beaucoup plus de gens la liberté de création. Les ENF pourraient jouer un rôle plus important dans un tel environnement, car les gens veulent aussi posséder des œuvres d’art créées numériquement.

Espaces de travail augmentés et virtuels

Au lieu de voir des personnes sur un écran avec des blocs vidéo, il pourrait être possible de se trouver dans la même pièce virtuelle, de réfléchir, d’écrire sur un tableau blanc et même de changer la pièce en fonction de ses besoins. Les espaces de travail augmentés combineraient ces fonctionnalités, permettant aux personnes de participer virtuellement à une réunion physique. Cela signifierait que des hologrammes seraient présents dans la pièce, que les personnes et les avatars seraient présents en même temps et que l’on pourrait interagir comme si l’on y était.

Voyage et tourisme virtuels

Que diriez-vous de voyager dans le monde entier sans jamais quitter votre salon ? À une époque où les voyages sont limités et où le changement climatique est un problème pressant, la création de mondes virtuels pourrait être une option intéressante. Imaginez des environnements de type jeu où les gens découvrent les Alpes suisses, escaladent l’Himalaya ou se promènent seuls dans le marché d’Istanbul. Dans les mondes virtuels, il serait même possible de visiter d’autres planètes, des mondes virtuels comme le Seigneur des Anneaux ou de nombreux autres endroits que nous ne pouvons peut-être pas imaginer aujourd’hui.

Éducation et écoles

Que diriez-vous d’une classe d’école virtuelle ? Des murs interactifs, des jeux éducatifs, des expériences virtuelles et bien plus encore ? Pour l’éducation et les écoles en particulier, un monde interactif peut être un atout majeur. Lorsque nous enseignons notre système solaire, il serait littéralement possible d’être dans l’espace, de zoomer sur les planètes et d’obtenir des données à leur sujet en cliquant simplement sur elles de manière virtuelle. Plus il est amusant d’interagir avec son environnement d’apprentissage, plus il est facile pour les enfants d’apprendre. Le métavers pourrait également changer la donne pour les zones rurales ou les endroits reculés. En effet, dès lors qu’ils disposent de l’internet, ils pourraient recevoir la même éducation d’élite que les autres.

Critique du Metaverse

Tout cela ressemble potentiellement à de la science-fiction à outrance, mais il y a aussi de nombreuses voix qui voient les choses d’un œil plus critique et soulignent que nous, les humains, ne sommes pas prêts à créer de tels mondes virtuels. Le métavers présente plusieurs problèmes graves qui doivent être résolus pour devenir un lieu sûr.

Le respect de la vie privée, l’utilisation des informations, les problèmes de santé mentale et les implications sociales dans le monde réel ne sont que quelques exemples des nombreux sujets de préoccupation. Imaginez qu’une personne ait une vie plus agréable en ligne que dans la vie réelle, pourquoi voudrait-elle vivre dans le monde réel, avoir des rendez-vous dans le monde réel, avoir des enfants, trouver un emploi dans la vie réelle, etc. – Il existe déjà des séries et des films qui traitent de ces questions et qui montrent que le monde virtuel pourrait devenir plus intéressant que le monde réel.

Un autre problème concerne l’effet « le gagnant rafle tout » et le pouvoir qu’il pourrait conférer à une seule entreprise. Cela signifie qu’une seule entreprise pourrait littéralement avoir le pouvoir de créer un monde virtuel avec ses propres lois, son propre écosystème économique, ses propres identités et échapper aux règles et à la gouvernance du monde réel. Comment une telle société devrait-elle être traitée ? Qu’en est-il des impôts ? Quelles sont les implications économiques dans le monde réel ?

Conclusion sur le Metaverse

Le métavers est la suite logique d’Internet. Des premiers jours où l’on ne pouvait que lire les informations existantes à l’ère des médias sociaux et de l’économie des créateurs, en passant par l’immersion du monde virtuel dans notre propre monde. L’orientation de l’internet et de l’ère de l’information est claire : nous verrons des mondes virtuels apparaître et les utilisateurs plonger dans ces mondes.

En tant que société, nous avons encore de nombreux problèmes à résoudre, car l’interaction sociale, l’économie numérique et l’illusion de mondes virtuels parfaits auront de nombreuses répercussions sur notre vie quotidienne.

Le développement des métavers n’en est encore qu’à ses débuts, mais avec l’accélération des développements, les milliards investis dans cet espace et l’énorme impulsion donnée par le COVID, il occupera bientôt une place plus importante dans notre vie. Même Bill Gates estime que d’ici quelques années, la plupart des travaux et des réunions se feront dans les métavers, au lieu des salles de réunion physiques et des voyages d’affaires.

Nous verrons quel type de métavers prendra le dessus et se positionnera pour créer l’effet de réseau tant attendu. Le marché, c’est « le gagnant rafle tout » et le métavers pourrait être le plus grand exemple d’écosystème numérique.

CEO & Founder of MoreThanDigital. Serial entrepreneur since he successfully founded his first companies at the age of 13. He has always questioned the "status quo" and is committed to innovation, disruption and new ideas. As International keynote speaker, consultant for companies and governments & states, lecturer and published digital transformation expert, Benjamin tries to advance the topics of digitalization, digital transformation and innovation internationally.

Comments are closed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More