6 méthodes efficaces pour le brainstorming et la génération d’idées (mise à jour 2020)

Faites un remue-méninges avec ces méthodes. Nous montrons quelles méthodes fonctionneront le mieux également en 2020.

Toute entreprise qui réussit a de grandes idées derrière elle. Mais comment trouver ces idées et comment pouvez-vous aider un peu ? Certaines idées viennent du fait que quelqu’un est « embrassé par la muse », mais que fait le reste de la population ? – Grâce à l’utilisation ciblée de diverses méthodes de brainstorming, le processus de réflexion peut se dérouler à plein régime. Nous présentons ici les 6 méthodes les plus efficaces.

Principes de base pour un brainstorming efficace

Commençons par le plus important :

NE CRITIQUEZ PAS LES AUTRES !

Lors d’un brainstorming avec différentes personnes, il est important de considérer toutes les idées comme valables et utiles. C’est particulièrement important pour les personnes inexpérimentées : ne critiquez pas tout, mais considérez cette contribution comme un ajout précieux. De cette façon, vous pouvez également noter des idées apparemment « inappropriées », qui pourraient déboucher sur de nouvelles idées. De cette façon, le flux d’idées peut commencer correctement et personne ne se sent « inhibé ». 

Lors du brainstorming, vous devez également admettre qu’il y a des réponses « stupides », « inhabituelles » ou « étranges ». Mais ils sont particulièrement importants pour les autres participants, parce qu’il y aura alors davantage de réflexions « prêtes à l’emploi » lorsque quelqu’un aura déjà esquissé ces idées abstraites.

Il peut même être contrôlé activement en essayant d’abord d’écrire ces idées étranges et de les donner aux autres comme base. Cela permet à de nombreuses personnes de sortir des schémas de pensée familiers et de voir ainsi de nouvelles connexions.

Des équipes pour la meilleure génération d’idées de brainstorming

Un facteur important pour un brainstorming efficace est bien sûr le groupe. La taille optimale d’un groupe est de 6 à 12 personnes. La sélection des participants au brainstorming doit être aussi précise que possible.

Les personnes les plus appropriées sont celles qui :

  • avoir une attitude positive vis-à-vis de la génération d’idées (les « améliorateurs » constants dans les entreprises)
  • avoir le désir d’être là pour développer l’idée – la motivation intrinsèque est essentielle
  • qui ont une attitude positive à l’égard de la tâche en tant que telle
  • peut penser de manière flexible et abstraite
  • des personnalités fortes et indépendantes, car elles ne sont pas fortement influencées par le groupe
  • avoir une formation, des modes de pensée (créatifs ou techniques) ou même une expérience aussi variés que possible
  • Souvent, les clients, les fournisseurs et les compléments parfaits externes sont également des compléments parfaits, car ils peuvent apporter un point de vue différent

6 méthodes efficaces de brainstorming 

Voici les 6 méthodes les plus efficaces pour collecter le plus d’idées possible et donner à la créativité le plus de liberté possible. Nous expliquerons aussi brièvement comment ils fonctionnent et ce qui est important pour que les idées puissent jaillir et être utilisées à bon escient.

1. Cartons à épingler

Bien qu’à l’époque de la numérisation, des plates-formes très développées et des plateformes élaborées, cette méthode serait considérée comme dépassée, elle reste l’une des plus efficaces dans la plupart des cas. Ici, les idées sont simplement épinglées au mur et élaborées à l’aide de cartes et d’épingles.

Explication de la méthode d’affichage des cartes

Diverses questions, tâches et objectifs sont combinés, où chacun épingle une idée ou une réponse sur le mur par carte ou à un autre poste. De cette façon, les idées sont rapidement recueillies et l’équipe travaille sur des détails supplémentaires lorsqu’elle voit de nouvelles idées chez les autres.

La technique d’interrogation

Les « W » sont utilisés dans la technique d’interrogation. Ici, la question « Qui, quoi, pourquoi, quand, où, pourquoi » est spécifiquement posée. On peut se demander « Pourquoi quelqu’un a-t-il le problème X », « Qui pourrait avoir besoin du produit Y ? », « Où la technologie Z peut-elle être utilisée ? Cette technique d’interrogation est particulièrement utile lorsque le brainstorming porte sur des objectifs concrets qu’il convient d’élaborer.

La technique de l’inversion

Ici, on joue délibérément le contraire. La question n’est pas « Qui pourrait avoir besoin du produit Y et pourquoi », mais la question inverse « Qui ne peut PAS avoir besoin du produit Y et pourquoi ?
Ce faisant, on peut également clarifier des questions importantes comme la manière dont il ne faut pas le faire, par exemple, pour le rendre plus efficace.

La méthode du subjonctif

Ne vous fixez aucune limite et pensez consciemment « out-of-the-box ». Avec cette méthode, vous essayez de poser consciemment des questions comme « Que devrait-il se passer pour …. » ou « Dans quelles circonstances XYZ fonctionnerait-il ? Cela devrait vous aider à libérer vos pensées et vous pourriez trouver des moyens de rendre l’impossible possible.


2. Carnet Hemmingway – Recueillir des idées

Les personnes très créatives savent que les idées ne sont pas faciles à trouver et que certaines d’entre elles viennent tout simplement spontanément. Les idées sont créées par de nouvelles influences et de nouvelles impulsions venant de l’extérieur. Cela peut être une promenade, une douche, s’allonger sur la plage ou même parler aux gens.

Explication de la méthode du carnet Hemmingway

Au fond, il ne s’agit de rien d’autre que de toujours avoir un cahier ou un morceau de papier avec un stylo dessus. Mais il est important de faire la distinction entre les problèmes, les solutions, les idées concrètes, les processus, les modèles commerciaux ou d’autres informations. Mais il faut aussi regarder ces notes régulièrement et les lire ou les jouer.

Chacun a sa façon de le classer, de le diviser et de le travailler. Toutefois, il est important de noter que les idées doivent être écrites et lues de manière cohérente. Comme la méthode peut être utilisée par tout le monde et n’est pas liée à une équipe ou au temps, il est recommandé de prendre le temps de la retravailler.


3. La méthode Disney

La méthode Disney, également connue sous le nom de stratégie Walt Disney, est à la fois une méthode de créativité et une aide à la décision. Le tout est réalisé à l’aide d’un jeu de rôle.

La méthode fonctionne mieux avec une équipe de 3-4 personnes, mais peut aussi être appliquée seule. Différents rôles sont pris et vous vivez vous-même dans ces rôles.

  1. Le rêveur
    Dans le rôle du rêveur, on essaie de penser de manière désinvolte, de manière « réaliste » ou « pratique ». Ce faisant, on veut trouver les idées les plus créatives possibles. Le rêveur est, pour ainsi dire, enthousiaste, passionné et ne pense pas à la faisabilité.
  2. Le réaliste et l’acteur
    Les éléments les plus importants du réalisme sont la neutralité et l’impartialité vis-à-vis des problèmes. Les coûts, la faisabilité technique et pratique des idées doivent être pris en compte, ainsi que les capacités des équipes, les technologies et le temps nécessaire à la mise en œuvre. Le réaliste doit mettre en œuvre TOUTES les idées selon la devise « Je mets tout en œuvre ».
  3. La critique
    Questionnement critique, scénarios catastrophe, vérités désagréables, peser et trouver les points faibles. C’est le rôle du critique. Il est important de peser soigneusement les idées et de trouver les points faibles qui provoqueraient une mise en œuvre ou un échec.
  4. La neutralité
    La méthode fonctionne en fait aussi avec les 3 rôles (1-3), mais il est conseillé de prendre la position neutre d’un étranger. Il peut s’agir d’un client, d’un fournisseur, de la presse ou de toute autre partie observant de l’extérieur.

L’efficacité consiste surtout à discuter d’une idée déjà existante ou d’un petit nombre d’idées déjà trouvées. Afin de faciliter le renversement des rôles, de petits moyens tels que des déguisements, des chaises ou des « coins de réflexion » spéciaux où les personnes peuvent se mettre plus facilement dans le rôle afin de ne pas glisser du réaliste au critique ou vice versa, aident.


4. De Bono 6 Chapeaux Pensée

Une autre méthode pour la poursuite des idées et aussi pour la prise en compte complète des idées est la méthode des 6 chapeaux de Bono. Comme je l’ai dit, cette méthode est moins adaptée pour obtenir des idées complètement nouvelles, vous préférez donc l’utiliser comme la méthode Disney pour quelques idées qui doivent être approfondies. Cette méthode est également idéale pour faire passer un plan d’entreprise au niveau supérieur.

La méthode des 6 chapeaux de Bono explique

La méthode des 6 chapeaux est très visuelle. Il est conseillé de visualiser les différentes couleurs, chacune ayant une caractéristique différente. Il faut donc utiliser des cartes, des chapeaux en carton ou d’autres moyens pour répartir les tâches. Comme la méthode consiste en 6 rôles différents, il doit également y avoir 6 personnes dans le cercle et chacun se voit remettre un « chapeau ». La tâche ou l’idée est ensuite inscrite sur un tableau à feuilles ou un tableau blanc pour que tous puissent la voir.

  • Chapeau bleu – Le modérateur
    Il résume tout ce que les différents participants disent. Il écrit les points et doit également être le secrétaire.
  • Chapeau jaune – L’optimiste
    Il pense toujours au « meilleur cas » pour cette idée. Il s’agit de voir l’optimal dans tous les domaines. Peu importe les délais, le budget, le marché, les attentes des clients, etc.
  • Chapeau vert – Le penseur
    Il est autorisé à penser en dehors des sentiers battus. Il devrait s’efforcer d’apporter de nouvelles idées et de penser « dans les grandes lignes » au lieu d’aller dans les profondeurs comme les autres.
  • Chapeau rouge – l’émotionnel
    Il est autorisé à être émotionnel, ses goûts, ses sentiments, ses sensations et ses opinions personnelles sont au premier plan.
  • Chapeau noir – Le critique
    Le critique doit trouver les points faibles, s’attaquer spécifiquement aux points faibles, critiquer les idées et aussi souligner les aspects négatifs. Le « pire scénario » est son monde.
  • Chapeau blanc – L’objectif
    Pour l’objectif, les chiffres, les faits, les connaissances, les calendriers, les preuves, les statistiques et les calculs sont essentiels. Cette personne doit être neutre et toutes ses décisions doivent pouvoir être prouvées et, si nécessaire, les chiffres et les preuves doivent être exigés.

5. Modèle d’entreprise Canvas

La toile des modèles d’entreprise est particulièrement recommandée pour élaborer les idées et les aspects d’un plan d’entreprise. Les éléments clés d’une entreprise prospère sont pris en compte. Alexander Osterwalder a développé ce modèle et il est devenu l’un des modèles les plus réussis pour développer des idées commerciales innovantes ou pour repenser un modèle commercial existant.

Voici un exemple de toile de modèle d’entreprise. Veuillez cliquer pour la version PDF.

Business Model Canvas – cliquez pour télécharger le PDF

Les éléments les plus importants sont les suivants :

  1. Partenaire clé : Quels sont les partenaires en question ?
  2. Activités clés : Quelles sont les activités qui doivent être menées pour mettre en œuvre le modèle d’entreprise ?
  3. Benefit Promise : Quels sont les avantages dont bénéficient les clients lorsqu’ils achètent les produits et services ?
  4. Les relations avec les clients : Comment acquérir et conserver les clients cibles ?
  5. Types de clients : Quels sont les clients et les groupes de clients cibles ?
  6. Ressources clés : Quelles sont les ressources nécessaires et indispensables ?
  7. Les canaux de vente et de communication : Quels sont les canaux utilisés pour communiquer avec les clients cibles souhaités ? Comment les produits et services sont-ils vendus ?
  8. Coûts : quels sont les principaux facteurs de coût et sans lesquels le modèle économique ne fonctionnerait pas ?
  9. Sources de revenus : Comment l’argent est-il généré ? D’où vient l’argent dans le modèle commercial ?

Le site web Canvanizer vous aide à élaborer le modèle commercial en ligne.


6. BusinessMindMaps et MindMaps pour la visualisation

Les cartes mentales sont un moyen efficace de visualiser les idées et de faire du brainstorming. Les idées sont présentées de manière structurée, ce qui contribue à stimuler le flux d’idées.

Le plus simple est d’écrire le terme ou le problème principal au milieu d’un tableau à feuilles, d’un tableau blanc ou simplement d’une feuille de papier. Il y a toujours de nouvelles branches pour de nouvelles lignes de pensée. Il est recommandé d’utiliser des couleurs différentes pour mieux reconnaître les sous-catégories.

Il est également possible d’utiliser des murs entiers, y compris des Post-Its, ou de diviser plusieurs équipes pour comparer le même problème avec différentes cartes mentales. Cette combinaison donne généralement lieu à d’autres idées et suggestions et permet un brainstorming encore plus efficace.

Voici un exemple qui montre comment on peut construire une carte mentale :


Un brainstorming à distance efficace – 6 outils pour vous aider

Si tous les participants ne se trouvent pas au même endroit, il vaut la peine d’essayer différents outils en ligne. Mais vous devez également vous assurer que chaque participant est familiarisé avec l’outil avant la date officielle du brainstorming. 

Voici 6 outils qui peuvent vous permettre de faire du brainstorming en ligne :

  • AWW Board – Outil simple Whitebaord qui permet de dessiner ensemble (même sans enregistrement) sur un tableau blanc commun
  • Bubble.us – Outil MindMap qui peut être partagé au sein de l’équipe pour permettre une réflexion rapide sur les MindMaps
  • IdeaBoardz – Une application Web qui vous permet de créer des tableaux de type Kanban pour le brainstorming mais aussi pour le tri 
  • Realtime Board – Tableau d’affichage virtuel gratuit qui vous permet de travailler même avec des images et d’autres médias
  • Miro – Un excellent ensemble d’outils pour de nombreux types de brainstorming. Grâce à lui, vous pouvez obtenir des résultats rapidement et efficacement.
  • Google Docs – Cela peut aussi se faire simplement. Vous ouvrez un Google Doc, le partagez avec tous les participants et chacun est libre d’entrer ses pensées. Il est cependant important de prêter attention aux structures, sinon cela devient rapidement confus.
CEO & Founder of MoreThanDigital. Serial entrepreneur since he successfully founded his first companies at the age of 13. He has always questioned the "status quo" and is committed to innovation, disruption and new ideas. As International keynote speaker, consultant for companies and governments & states, lecturer and published digital transformation expert, Benjamin tries to advance the topics of digitalization, digital transformation and innovation internationally.

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

MoreThanDigital Newsletter
Subscribe
Join the #bethechange community
close-image